Nos Vins jau histoire bubble4 bubble3 bubble2 bubble1
bottles
reben

L’histoire

bord _DSF4344-4c_2Dans la tourmente des années 40, un italien venu de la montagne florentine, Septime Cecchini travaille à la défense du littoral. « Les Diguayres ». Il tombe surtout amoureux du Médoc et… d’une Pauillacaise. Mariés, ils auront une fille et sept fils. M. Cecchini, devenu français, s’instruit et devient facteur à Jau-Dignac et Loirac. En dehors de son travail, cet amateur de bonne chère acquiert 4 hectares de vignes qui donneront près de 50 ans plus tard la plus petite cuvée du Château La Hourcade. En 1985, Gino son plus jeune fils, rachète le vignoble. Or Gino, cavalier de manège émérite, sert dans la cavalerie montée française. Jusqu’en 1988, la vendange sera donc portée à la cave coopérative. Mais pendant ses années de service, ce dernier ne perd pas de vue son Médoc natal et avec son frère Florent, ils rachètent des parcelles attenantes pour étoffer le vignoble. En 1989, revenu dans sa région, il quitte la coopérative pour vinifier lui même son vin et fonder une famille. Aujourd’hui propriétaire de plus de 18 hectares de vignes, ancien conseiller municipal puis maire du village jusqu’en 2014, Gino transmet à présent sa passion à Quentin, son fils, revenu de Bordeaux pour se consacrer à la propriété familiale.
Gino Cecchini, un viticulteur attaché au travail des vignes, amoureux et respectueux de la terre. «Pour une viticulture raisonnée et raisonnable.»
 
vins

Nos vins

bord
LA_HOURCADE_BORDEAUX

Château La Hourcade

Vive teinte grenat scintillante et limpide. Très joli nez de fruits rouge et noir, de havane, soutenu par un fin vanillé. En bouche, l’attaque est franche, avec des tanins soyeux et une finale persistante. La retro-olfaction dévoile de plaisantes notes de café torréfié.
LA_HOURCADE_MEDULLI

Château Les Médulli

Cette cuvée révèle une jolie couleur grenat, le nez met en valeur des notes intenses tel que confiture de mure. L’attaque est élégante et amène à une bouche charmeuse avec des tannins souples et fondus. La finale est douce et longue.
LA_HOURCADE_VIEILLES_VIGNES

Cuvée Vieilles Vignes

Couleur intense soutenue, le nez révèle des notes de fruits très mûres rélevé de notes épicées et torréfiées. La bouche met en valeur une belle fraicheur dans l’attaque, un milieu de bouche intense mélant des notes de tabac et de vanille. Le fruit reste très présent sur la finale, bien accompagné par des tanins puissants mais fondus.

Aujourd’hui

Superficie : 40 ha dont 18 ha de vigne production Sols et sous-sols : graves garonnaises Encépagement : Merlot noir 40% – Cabernet Sauvignon 60% Densité : 6600 pieds/ha Production totale : ≈ 1000hl soit quelques 130 000 bouteilles Vendanges : manuelles et mécaniques Vignification traditionnelle, élevage en cuves et barriques Autre vin : Château Les Médulli (Médoc AOC) Commercialisation : Direct 20% et par le négoce 80% Export : Belgique, Allemagne, Suisse, Royaume-Uni Oenologue : Julien Maillet sans qui ce vin n’aurait pas été le même.
jau
 

Jau-Dignac et Loirac

bord Fotolia_56271174_SLa commune de Jovis pour les romains se compose de trois paroisses distinctes, qui se réunissent en 1851. Trois petites communes regroupées depuis un siècle et demi, entre estuaire et océan. Autrefois, îles entourées d’eau, où on ne se déplaçait qu’en gabarre. Ces marais asséchés par les Hollandais au XVIIe siècle, bordés de tamaris, nourrissent la faune et les élevages, produisent des céréales, tandis que sur ces buttes de grave on récolte un vin généreux, avec sa vingtaine de crus d’appellation Médoc (AOC).

Phare de Richard

Dans la commune, en bordure des « polders de Hollande », un arbre guide la navigation sur l’estuaire de la Gironde, le plus vaste d’Europe : L’arbre de Richard. Au début du XIXe siècle, l’arbre est abattu par la tempête puis un phare en maçonnerie de 18m est construit en 1843. Ce lieu devient le rendez-vous communal et des bals popu- laires y sont organisés. En 1870, un deuxième phare est érigé à proximité, entière- ment métallique et d’une hauteur de 31 mètres ; les phares s’éteignent en 1953. Restés à l’abandon jusqu’en 1982, c’est un groupe d’adoles- cents Jauvisiens, soutenu par le Maire du village, qui décident de restaurer les lieux. L’année 1992 sera le point de départ d’une reconversion du site vers une vocation touristique et culturelle qui se développe encore. Du phare de Richard se dessine un superbe panorama sur l’estuaire de la Gironde, les côtes charentaises et les digues du Médoc. Il abrite actuellement le Musée de l’ostréiculture et de la pêche.
entree_galerie

Galerie

bord houracde_vignoble_DSF4344-4c_2 hourcade_vinhourcade_cecinihourcade_vendangehouracde_vinshourcade_chateauvignes_hourcadehourcade_chateau40992_klein